Publié par : handistarts | 3 juillet 2011

Les premières notes d’un nouveau centre de jour : Jorge Elias (Mendoza, Argentine)

IMG_885716h30. C’est le moment de ranger le matériel de peinture, de nettoyer les pinceaux et de prendre le thé avant de sortir les instruments de musique de leur housse. A l’Instituto Jorge Elias, les activités à caractère artistique sont intimement liées au projet socio-éducatif.

 

En février 2011, un nouveau centre de jour a ouvert ses portes à Mendoza. Son originalité ? L’orientation artistique des activités qui y sont proposées. En effet, outre les services psychosociaux habituellement dispensés dans ce type d’institution, le centre offre également des ateliers d’arts plastiques et des cours de violon. « Mes parents étaient médecins, mais leurs six enfants ont choisi la voie de la musique, nous confie Maria Eugenia Elias, violoncelliste de l’Orchestre philarmonique de Mendoza et fondatrice du centre. Quand j’ai eu l’occasion de louer notre maison familiale, j’ai voulu l’utiliser pour un projet qui me tenait à cœur. Avec l’orchestre, nous jouons des concerts pédagogiques auxquels assistent régulièrement des enfants handicapés, quel plaisir de voir leur joie lorsqu’ils écoutent la musique! C’est ce qui m’a donné l’idée de créer ce centre de jour axé sur des activités artistiques. Rien de tel n’existait encore à Mendoza, il y a peu d’opportunités en matière de réhabilitation dans notre ville. »

« C’est très difficile de lancer un projet de ce type ici en Argentine, j’ai été confrontée à beaucoup d’obstacles et de bureaucratie, ajoute-t-elle. Certains jours, je suis fatiguée des difficultés et je voudrais tout arrêter, mais quand je vois la joie des bénéficiaires et le plaisir qu’ils ont à venir ici, ça me remotive. Même si ce n’est pas reconnu comme tel, ce que nous faisons ici a réellement un impact thérapeutique.»

A travers les activités artistiques qu’il propose, le centre Jorge Elias ne vise pas à former des artistes professionnels, mais bien à améliorer la qualité de vie des bénéficiaires. Les cours de musique par exemple permettent de travailler de nombreuses aptitudes comme la coordination des mouvements, la motricité fine, le sens du rythme, l’écoute, la mémoire, etc.

« Nous avions entendu parler d’autres initiatives musicales avec des personnes en situation de handicap, mais elles étaient le plus souvent basées sur des percussions. Nous voulions essayer de les ouvrir à la musique en général, et au violon et violoncelle en particulier. On expérimente tous les jours, nous explique Maria Eugenia. Lorsque nous avons commencé, la plupart d’entre eux n’avaient jamais vu un violon de près… C’est incroyable de voir leurs progrès en seulement quelques mois !  Chaque fois qu’on pense qu’ils pourraient atteindre une « limite », ils la dépassent !»

Ces cours sont le début d’un projet unique en Argentine : l’ONEMEN, l’Orchestra de niños especiales de Mendoza. L’objectif à terme est d’intégrer de temps en temps certains bénéficiaires de l’Instituto à un orchestre lors de concerts. « Même s’ils ne jouent qu’une mélodie simple, l’important est qu’ils se trouvent sur scène avec l’ensemble de l’orchestre, qu’ils en fassent partie intégrante, précise Maria Eugenia. C’est important qu’ils puissent être valorisés pour leurs capacités et que les gens changent peu à peu leur regard et leur attitude vis-à-vis d’eux. »

 

Pour voir l’album photo, cliquer ici

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :