Publié par : handistarts | 30 mai 2011

Une approche pluridisciplinaire de la santé mentale au Cambodge

logo LDDans un pays où les problèmes de santé mentale sont nombreux, mais où le personnel formé pour y faire face manque cruellement, les ONGs Louvain Développement et TPO (Transcultural Psychosocial Organization) ont mis en place un projet dont l’objectif est à la fois d’informer la population à propos des troubles possibles de la santé mentale et de renforcer les compétences du personnel médical en matière de prise en charge des patients atteints de tels troubles (diagnostics, traitement, suivi, etc.) de manière adaptée au contexte culturel.

Santé mentale au Cambodge

Selon TPO, plus d’un tiers de la population souffrirait d’une forme de trouble, l’anxiété et la dépression étant particulièrement répandues. Les causes sont à chercher du côté de l’impact traumatique laissé par le régime Khmer rouge, mais aussi dans les problèmes psychosociaux actuels (liés à la situation de pauvreté, à l’insécurité, à l’alcoolisme, à la violence intra-familiale, etc.), qui sont récurrents dans de nombreux pays en voie de développement.

Les troubles de la santé mentale sont très répandus, mais peu de Cambodgiens en parlent. « Le manque de communication pose un réel défi au Cambodge, car les gens ne parlent pas facilement de leurs problèmes, nous explique Chantal Dorf, responsable du projet de santé mentale de l’ONG Louvain Développement. De plus, beaucoup de gens ne savent pas reconnaitre les problèmes de santé mentale, car ils sont sous-informés par rapport à leur corps et à ses réactions. Il faut leur expliquer ce qui est normal et ce qui ne l’est pas. Prenons les cauchemars par exemple : un patient nous a récemment fait part de son inquiétude, car il faisait régulièrement des rêves angoissants et il croyait avoir un problème mental. En creusant un peu, nous avons appris qu’il avait été témoin d’un grave accident peu de temps avant, ses cauchemars étaient donc une réaction tout à fait normale et naturelle, à condition qu’ils s’estompent avec le temps.»

« Il faut aussi garder à l’esprit que les croyances ancestrales qui incriminent les mauvais esprits ont toujours beaucoup de poids ici, poursuit Chantal Dorf. Le stigma social entourant les maladies mentales est très fort, une de nos tâches consiste donc à informer la population sur ce type de troubles afin de les déstigmatiser. »

Face à l’ampleur des besoins en termes de santé mentale, il y a trop peu de professionnels (une quarantaine de psychiatres pour l’ensemble du pays – qui compte 14 millions d’habitants –travaillant pour la plupart à Phnom Penh) au Cambodge, et ceux-ci ne sont pas suffisamment formés. « Le manque deIMG_7263 LD formation des professionnels est problématique, car cela implique souvent des diagnostics erronés et des traitements peu ou pas adaptés, surtout au niveau des médicaments, qui sont donnés de manière généralisée, en trop grandes quantités, sans faire attention aux interactions et à leurs effets secondaires, souligne Chantal Dorf. Nous devons progressivement faire comprendre aux Cambodgiens que les médicaments ne sont pas l’unique réponse possible à tous leurs soucis, comme ils le croient souvent. Il est important de différencier les cas cliniques sérieux, qui nécessitent un suivi médicamenteux, des cas plus bénins, qui peuvent être traités autrement, par des entretiens de soutien par exemple, ajoute-t-elle.»

Un projet-pilote à Kompong Thom

Depuis 2008, Louvain Développement mène en partenariat avec TPO (qui a des programmes en santé mentale depuis 1995 au Cambodge) un projet dont les objectifs sont d’une part, de renforcer les compétences du personnel médical en matière de prise en charge des patients atteints de troubles de la santé mentale (diagnostics, traitement, suivi, etc.), et, d’autre part, de sensibiliser la population aux questions de santé mentale.

Ce projet-pilote concerne les activités de 3 hôpitaux et 3 centres de santé (consultations, entretiens de soutien, visites à domicile, etc.). Il se base sur une approche systémique qui prend en compte à la fois les aspects médicaux, psychologiques et sociaux et encourage concertation entre les différents acteurs de la santé mentale. Elle implique des psychiatres et psychologues, des travailleurs sociaux et des infirmières, mais aussi des responsables « santé » au niveau de la communauté, qui sont sensibilisés aux questions de santé mentale afin de pouvoir référer d’un éventuel problème au dispensaire le plus proche.

La sensibilisation se fait également de manière plus large grâce à des discussions de groupe ou individuelles, des affiches illustrées, des folders explicatifs disponibles dans les centres de santé, etc.

Une facette du travail de l’ONG : le groupe de réhabilitation

IMG_7379 LDLe groupe de réhabilitation, récemment mis en place avec six patientes, se réunit deux après-midis par semaine et propose un modèle pour une (ré)insertion sociale à travers des activités de groupe (discussions, chants, relaxation, etc.). Les activités encouragent la participation active et la prise de responsabilités de la part des participantes, afin de renforcer leur confiance en elles.

Il témoigne de l’importance d’avoir une vue globale des patients, en agissant tant sur les aspects psycho-médicaux que sociaux et montre à quel point l’environnement social et culturel contribuent à un mieux-être.

A travers ce projet-pilote, qui est mené en coopération avec le gouvernement afin d’être soutenable à long terme, Louvain Développement et TPO espèrent développer un modèle qui pourra être diffusé dans d’autres provinces cambodgiennes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :