Publié par : handistarts | 12 avril 2011

LAO BANG FAI NETz GROUP (Vientiane, Laos)

IMG_7700 Comme chaque weekend, une dizaine de jeunes se retrouvent dans une ancienne patinoire de Vientiane reconvertie en studio de danse pour travailler mouvements et chorégraphies. Ils font partie du groupe mixte baptisé « NETz », qui a été créé au sein de Lao Bang Fai sur une proposition d’Handicap International. Leur objectif ? Changer le regard de la société par rapport au handicap, mais aussi – et surtout – prendre du plaisir à danser ensemble.

Le groupe de danse Lao Bang Fai, né en 2004, cherche à promouvoir la culture traditionnelle et moderne auprès des jeunes laotiens à travers des techniques qui mêlent le hip-hop et la danse contemporaine. A travers la danse, ils entendent faire passer un message d’ouverture et d’inclusion, en accueillant des jeunes de tous horizons.

Les Lao Bang Fai ont déjà une solide renommée au Laos, mais aussi à l’étranger. Ils participent régulièrement à des concours et festivals en Asie du Sud Est et ont également fait une tournée en France au printemps 2008.

Le « Netz Group », une initiative d’Handicap International

Depuis 2008, la troupe a intégré 5 jeunes en situation de handicap (handicap physique, sensoriel et autisme) avec 5 autres danseurs dans un groupe mixte. « Le fait de n’être que 10 permet plus d’interactions et d’échanges nous confie Tom, l’un des danseurs. Chaque danseur valide peut ainsi travailler des mouvements ou des séquences spécifiques avec un danseur non valide, avant qu’on ne continue à répéter des plus grandes chorégraphies tous ensemble. Il y a beaucoup d’entraide et de complicité au sein du groupe. »

Leurs performances sont autant d’occasions de montrer que le handicap ne doit pas être un frein à la pratique de la danse, et Phonsavan, l’un des membres de NETz est sans doute celui qui donne la plus belle leçon de courage aux spectateurs.

Ce jeune homme qui a perdu il y a deux ans la vue et ses mains en manipulant un engin explosif est aujourd’hui l’un des ambassadeurs de la campagne contre les bombes à sous-munitions de l’ONG COPE*. En partenariat avec Handicap International et l’Ambassade de France, le groupe NETz s’est joint à cette campagne en créant un spectacle de sensibilisation sur les dangers que représentent les UXO (Unexploded Ordnance) au Laos. Dans un contexte d’ignorance des dangers et de pauvreté, beaucoup de gens, et principalement des enfants, manipulent encore les UXO, car ils représentent une quantité de métal importante, qui constitue un revenu complémentaire non négligeable une fois revendue…

 

Les UXO au Laos:

« La République démocratique populaire lao a la triste particularité d’avoir été le pays le plus bombardé par habitant au monde. Entre les années 1964 et 1973, les États-Unis ont effectué plus d’un demi-million de missions de bombardement, utilisant plus de deux millions de tonnes de munitions, dans une tentative de bloquer le flux d’armes et de troupes nord-vietnamiennes en territoire laotien. Parmi celles-ci plus de 266 000 000 étaient des sous-munitions (connu sous le nom "bombies") issues de bombes à fragmentation.

Suite aux combats terrestres importants (y compris pendant la guerre d’indépendance au cours de la période coloniale française, et entre le Pathet Lao et les forces royales du Laos) de grandes quantités de bombes lourdes, de roquettes, de grenades, de munitions d’artillerie, des mortiers, de mines anti-personnel, et d’engins explosifs improvisés ont aussi contribué à la grande quantité d’UXO au Laos.

On estime que jusqu’à 30% des munitions n’ont pas explosé. Ces munitions non explosées (UXO) se trouvent toujours dans/sur le sol, mutilant et tuant les gens, et entravant le développement socio-économique et la sécurité alimentaire.”

Le premier graphique ci-dessous donne en pourcentage les territoires où les accidents impliquant des UXO ont généralement lieu. Il illustre clairement que les zones habitées et leur environnement proche n’ont pas été épargnées par les bombardements. Ceci constitue un des facteurs expliquant le nombre toujours élevé de pertes humaines!

clip_image002

Le deuxième graphique reprend les circonstances des accidents. Outre une occurrence importante d’accidents se produisant lors des activités agricoles,  c’est surtout une manipulation inappropriée des engins explosifs qui fait des victimes.

clip_image004

Source : http://www.uxolao.org/uxo%20problem.html

 

* Pour en savoir plus sur COPE, nous vous renvoyons à leur site: http://www.copelaos.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :