Publié par : handistarts | 3 mars 2011

Fondation Krousar Thmey (Cambodge)

IMG_6813 En avril prochain, la Fondation Krousar Thmey fêtera ses 20 ans. Elle inaugurera aussi la nouvelle école spécialisée de Phnom Penh Thmey, qui dispense une formation adaptée à 150 enfants sourds ou aveugles, et, qui, à terme, devrait devenir un centre de formation à destination de professeurs de l’enseignement public. Une grande fête se prépare à cette occasion, et les enfants de l’école répètent avec beaucoup de motivation la performance qu’ils présenteront au public.

L’éducation spécialisée est l’une des facettes du travail de la Fondation, qui, forte d’une équipe de près de 400 personnes et active dans 14 provinces cambodgiennes, développe aussi depuis 1991 un programme de protection de l’enfance. Fil conducteur transversal, la formation culturelle et artistique des enfants participant aux différents programmes de Krousar Thmey se veut à la fois un outil pour favoriser leur épanouissement et un moyen de revitaliser la culture khmère.

Krousar Thmey, première fondation cambodgienne d’aide à l’enfance

Les programmes de protection de l’enfance ont été développés pour des enfants des rues ou des enfants ayant subi violences et trafic. En plus du travail de son équipe d’éducateurs sur le terrain, Krousar Thmey a mis en place différentes structures pour accueillir ces enfants (centres d’accueil temporaires ou permanents, maisons familiales) et assure un suivi afin de les réintégrer dans leur famille lorsque c’est possible.

Accès à l’éducation pour des enfants sourds ou aveuglesimage

Partant du constat des faiblesses du système éducatif cambodgien (manque criant de moyens tant matériels qu’humains, scolarisation à mi-temps, accès très faible à l’enseignement secondaire, etc.), Krousar Thmey a voulu ouvrir des possibilités à des enfants qui avaient, encore moins que les autres, accès à l’enseignement : ceux atteints d’un handicap sensoriel.

Krousar Thmey est la seule organisation à offrir un cursus scolaire adapté pour des enfants atteints de surdité ou de cécité au Cambodge. Elle est à l’origine du braille khmère et de la langue des signes au Cambodge, et a mis en place un atelier qui traduit les manuels de l’Education Nationale. Dans les écoles spécialisées de la Fondation, les enfants apprennent d’abord pendant un an ou deux les bases qui leur permettront de suivre les cours (langue des signes, braille, etc.). Ensuite, ils rejoindront les bancs des écoles publiques, où, dans une optique inclusive, leur programme de cours sera similaire à celui de n’importe quel enfant.  La Fondation a ainsi mis en place un système de classes spécialisées au sein d’une quarantaine d’écoles publiques, et forme également des professeurs aux méthodes d’un enseignement adapté. Tout cela se fait en collaboration avec les autorités locales et gouvernementales, qui reconnaissent l’expertise de la Fondation en la matière. Le but étant, à terme, de responsabiliser les autorités, afin qu’elles assurent progressivement un accès à l’éducation pour tous les enfants au Cambodge.

L’importance des activités créatives et artistiques dans tous les programmes

IMG_6316Durant les années de dictature, la culture khmère a été fortement mise à mal. Les personnes instruites furent souvent pourchassées, des œuvres d’art et de précieux écrits furent détruits, le système d’enseignement fut délaissé. La culture s’est perdue durant ces années, car elle n’a plus été transmise, et il incombe aujourd’hui à la jeune génération de la faire revivre.

La revitalisation de la culture khmère est un objectif transversal qui se retrouve dans tous les programmes de Krousar Thmey. En effet, dans toutes les structures gérées par la Fondation, des activités artistiques sont proposées aux enfants, et depuis 1996, une école spécialement dédiée aux arts est ouverte à Sisophon. Ces  activités sont très importantes dans une optique d’épanouissement personnel des enfants, qui ont ainsi l’occasion de pratiquer une discipline qui leur plait, les ancre dans leur culture et leur permet de développer de nombreuses compétences, un esprit d’équipe et surtout leur estime de soi.

IMG_6882A Siem Reap, la ville la plus touristique du royaume, la troupe des enfants du centre de protection de Krousar Thmey propose une fois par semaine aux touristes un spectacle de ballet traditionnel et de théâtre d’ombres, deux arts classés à l’UNESCO. Que ce soit sur le devant de la scène ou derrière l’écran, leurs sourires en disaient long sur le plaisir et la fierté qu’ils éprouvaient à pouvoir montrer ainsi le résultat de leur travail.

Un rôle de sensibilisation à jouer

La sensibilisation est aussi l’une des missions que s’est donné la Fondation, qui à travers des expositions et des spectacles essaye de diffuser son travail et ses valeurs. Les troupes d’enfants formées dans les centres de protection et les écoles de Krousar Thmey partent régulièrement en tournée dans des villages reculés.

Leurs spectacles tragi-comiques, qui sont montés dans des lieux publics, mettent à l’honneur les arts traditionnels et permettent aussi d’informer un public toujours nombreux par rapport à des questions de société comme la consommation de drogue ou le trafic d’enfants et leur exploitation sexuelle, des problèmes qui sont bien présents dans le pays. La participation d’enfants sourds ou aveugles à ces tournées permet aussi de démystifier le handicap et de sensibiliser le public à l’importance de leur accès à l’éducation.

Pour en savoir davantage : http://www.krousar-thmey.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :