Publié par : handistarts | 20 mars 2010

Club Antonin Artaud (Bruxelles)

clip_image002

Rencontre avec Benjamin Francart, coordinateur et psychologue au Club Antonin Artaud.

Créé en 1962 à l’initiative de quelques patients et membres du personnel de l’hôpital Brugmann qui souhaitaient trouver une alternative à l’hospitalisation psychiatrique, le Club Antonin Artaud est aujourd’hui reconnu comme centre de jour par l’INAMI et accueille à temps partiel une centaine de personnes souffrant de troubles de la santé mentale.

D’emblée, une dimension artistique a été donnée à ce projet, dimension qui n’a jamais été démentie depuis. Les ateliers proposés au début étaient surtout liés au théâtre et aux arts plastiques ; aujourd’hui, le Club propose une quarantaine d’ateliers dans différents domaines : créativité et artisanat (arts plastiques, photographie, écriture, mime, mosaïque, terre, etc.), médias (journal, radio, etc.) corps et mouvement (gymnastique, relaxation, etc.), vie quotidienne (cuisine, sorties culturelles), mais aussi des groupes de parole. Si les participants le souhaitent, il arrive que certaines des œuvres créées lors de ces ateliers soient présentées à un public extérieur, mais cela nécessite évidemment tout un travail de préparation.

imageLes animateurs de ces ateliers sont des artistes qui font partie d’une équipe pluridisciplinaire composée aussi de psychiatres, psychologues, assistants sociaux, kinés et ergothérapeutes. Les ateliers constituent en effet un volet de l’accueil et du suivi mis en place pour les personnes qui fréquentent le Club. Chacune d’entre elles a, en outre, un référent dans l’équipe médico-sociale, qui la guide dans son parcours pour atteindre un « mieux-être ».

Le parti pris par le Club Antonin Artaud est donc de développer un dialogue entre deux disciplines autonomes, l’art et l’aspect thérapeutique, sans les fusionner. Son souhait est d’ailleurs d’éviter la sur-médicalisation et d’être le moins stigmatisant possible vis-à-vis des « patients » qu’il accueille.

La structure très souple du Club permet aux participants de prendre part à quelques ateliers par semaine. Ils peuvent ainsi préparer à leur rythme leur réinsertion dans une vie hors des murs d’institutions. Les objectifs visés sont multiples : redécouverte du goût pour des activités variées, des plaisirs simples, reprise de contacts sociaux et d’activités extérieures (bénévolat par exemple), développement d’une certaine autonomie, parfois même réinsertion dans un milieu professionnel. Dans tous les cas, les activités menées au Club visent à sortir les participants d’une attitude de passivité et à les rendre réellement acteurs de ce processus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :